Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Cervicales craquantes et son syndrome rotulien

Publié le 27 Mars 2015

Syndrome rotulien depuis début février, plusieurs causes possibles : manque d'étirements et donc de souplesse, hauteur de selle, CAP en montée/descente, réglage du vélo.

Fin mars soit 2 mois après l'identification, quelques progrès, la douleur est toujours la, c'est une blessure pénible, chiante, handicapante,mais pas grave. au mieux il faut 6 bons mois pour s'en remettre, 1 an de manière plus générale, et je comprends pourquoi. J'ai mis un moment a avaler la pilule.

Il faut solliciter petit à petit, c'est un long travail qui demande de la patience, de l'humilité, mais c'est dur mentalement. Je remercie Raoul sur OLT pour tous ces conseils. Envie de tout arrêter parfois, c'est vraiment pas juste, mais j'ai accepté. Y'a des périodes compliquées, je relativise et j'ai accepté que 2015 serait une année sans objectif, sans but spécial, à l'envie, mais parfois je craque. je ne vois plus personne vu que je m’entraîne plus. Je ne nage plus.

J’espérais que 2015 soit mieux, ça sera une année encore plus difficile sur le plan sportif. Difficile c'est pas vraiment le mot car ça sera surement une année blanche, et si je fais quelques courses, ça sera en mode footing, donc pas vraiment d’intérêt : pur moi une course ça se fait au max, pour tout donner.

Ca fait réfléchir sur la pratique sportive; je vais changer ma façon de faire, aller dans une salle, m'étirer, faire de la muscu, d'autres choses, à l'envie, arrêter de me mettre des contraintes d'entrainement. Le plus difficile dans l'affaire est que je ne peux pas évacuer le stress, alors je prends sur moi et je rumine, j'intériorise tout et c'est très mauvais.

Commenter cet article

Poolio 29/03/2015 12:18

salut USAT!
j'ai un peu suivi tes galères sur OT... c'est vraiment chiant ces blessures, surtout quand le sport est le moyen d'évacuer le stress de la vie quotidienne et d'assurer un bon équilibre... j'ai connu ça (et je continue à connaître ça): blessée chronique depuis fin 2010, je ne peux plus courir, je roule à allure de vieille mémé et nage comme une baleine... j'ai aussi du apprendre à tout relativiser et ai changé totalement ma vision du tri, en ayant fait "un deuil" sur le fait de ne plus jamais pouvoir en faire normalement... mais j'y ai beaucoup appris et j'apprécie maintenant la moindre petite chose de positive, car tant que je peux continuer à en faire, même si je termine dernière, c'est toujours ça de gagné et c'est que du bonheur! j'espère que tu vas arriver à te sortir de tes blessures, patience et courage! Poolio

Bat 29/03/2015 13:27

Salut Poolio, Merci pour ton com :).
"quand le sport est le moyen d'évacuer le stress de la vie quotidienne et d'assurer un bon équilibre". C'est exactement ça. Quand l'équilibre est cassé, c'est très dur a vivre. Sans même parler de perf ou de course ou autre, juste évacuer, aller prendre l'air en vélo, courir au bord de l'eau, se vider la tête. J'ai du mal a voir les choses positives dans le sport depuis un moment. les blessures s’enchaînent encore et encore, je n'ai plus la patience et actuellement plus la force de sortir. Sortir c'est avoir mal, sortir c'est de rappeler que tu es blessé, que les choses ne vont pas, que tu pourras faire les courses et voyager,que tu peux plus voir tes potes et partager, et le stress s'accumule encore plus. Faut s"étirer, aller chez le kiné, mettre de la glace et patati et patata, et pourquoi au final? pour rien. quelle perte de temps.