Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Cyclo Corima "La Sésame" - 19/03/2017 - 50/391

Publié le 20 Mars 2017

Première vraie cyclo après la petite "étoile de Bessèges". Inscrit l'an dernier, je prends ma revanche :).

Cyclo avec 3 parcours, dans le Top 10 français en terme de participants, soit 2000 en tout, elle marque le début de la saison cyclo en France.

Je l'a fais en prépa de la Pingeon et pour m'amuser/apprendre/découvrir/me faire mal.

J'ai pas fais de jus dans la semaine en roulant presque tous les jours, ni de déblocage ni de tartapion, plaisir avant tout.

Les conditions : nuit blanche, parcours et routes inconnues malgré un repérage des cotes via Strava, aucune expérience de ce type de course, plus malade.

Départ 6h20. 1h30 plus tard je suis arrivé, aucuns soucis pour trouver. Déjà beaucoup de monde qui retire les dossards, certains roulent déjà alors que le départ est à 9h30. L'orga est bien rodée, ça se passe vite, bonne ambiance, mais je pars sans mon sac cadeau ( erreur de débutant).

Prépa, roues 44mm ( ça fait si longtemps!) je peux les ré-utiliser après un changement de clr en 11V, ça change vraiment le comportement du vélo, incroyable. Niveau tenue c'est compliqué car ça souffle beaucoup, le mistral perdant, et j'ai pas chaud car pas dormi..bon... je pars m'échauffer pénard sur le début du parcours, les jambes ont l'air d'aller. Au retour je décide de partir manches courtes paille + brassières fines, bon choix, c'est mon choix.

Direction le départ il est 8h55 et la...je vois que je suis déjà très loin dans le sas. il y a le sas vip, jusqu'à 100, puis le prioritaire, jusqu'à 500, puis les autres Dossards, la masse, le peuple, pour finir un dernier sas pour les randonneurs ; il y a bien 1000 vélos devant moi. il aurait fallu arriver dans le sas au moins 1h avant ; puis l'attente, le soleil est là et bien entouré il fait bon.

Les quelques courses que j'ai faites jusqu'à présent, soit...1,2,3 en tout, je partais avec un état d'esprit de suiveur. la c'est différent, je vais être acteur.

Paf le départ est donné, on avance en marchant jusqu'au départ, ça prends du temps, devant ils prennent déjà une belle avance, allez c'est parti et la j'attends plus, je me dis qu'il faut remonter un max, la grande vadrouille commence, ça double ça double et redouble, vent de dos, très roulant, c'est mon terrain de jeu, je me place dans les roues des types devant et hop je passe de roues en roues comme une puce ( ou un boeuf), des dizaines et des centaines de vélos, qui veut des millions?

Arrive la première bosse, 3,7Km à 4% je double double double quitte a être dans le bas coté, j'y laisse des plumes, gêné par tous les vélos, mais je m'en tape, c'est top ! Ensuite la descente, la encore perte de temps, je dois freiner constamment ça roule pas assez vite mais trop dangereux de doubler, les gars prennent la corde, alors je récupère.

Au 16 ème kilo ça vire à gauche et 2 ème bosse direct le % est important, je gère un poil plus l'effort comme un portugais, en continuant a remonter, un bon petit mur à 9% au milieu, 6,6 km à 4% puis arrivé au sommet c'est le vent, aie!! On se tient avec un gars, on se relaie à 2, ça fait du bien. Je passe Jean Luc dans la bosse, je lui demande s'il fait la gueule, héhé!

Grosse descente avec des virages serrés, 3 kil à -7%, puis bifurcation au 26 ème pour le petit parcours, et la je me retrouve seul ! Au bout de 800m il y avait un gros virage à droite, sauf que je tire tout droit, car je vois des vélos qui arrivent d'en face et un type qui va tout droit, sauf que le type en question fait pas partie de la course! je perds 200m et pas mal d'élan, car il faut rattaquer dans une bosse que j'avais pas vu sur le tracé : côte du colomb'ier, 1,4 kil à 6%, ça pique un peu, je la passe à presque 19.

Je passe le ravito, fait environ 4km seul, je rattrape un type qui reste un long moment dans ma roue, ça descend mais il y a un bon vent de 3/4, je me relève lui demande de prendre des relais ce qu'il fait un peu, mais c'est pas assez appuyé, pas grave c'est déjà ça et c'est pas si mal car il a des cheveux bien blancs et des mollets énormes, jamais vu ça.

On fait un peu près 5 kil et on rejoint un autre gars, qui prendra aussi des relais, même si c'est pas très organiser c'est pas mal, à partir du 38 kil, la route tourne petit à petit et on se retrouve avec un mistral dans la tronche, à partir du 40 ème, pouah, on rejoint un type et une meuf qui restera dans les roues puis lachera, on se relaie mais c'est des relais longs et usants, et j'ai un petit coup de moins bien, mes relais sont moins appuyés et donc le groupe va moins vite, je reste plus longtemps dans les roues, ça se voit au cardio, à titre inutile, ou je passe sous les 170, je vois 40km au compteur je me dis c'est pas plus mal qu'il faut en garder pour le retour.

Après St Cleon un petit groupe de 3 nous rejoint, jusqu'à Marsanne il y a un vent de malade, a découvert complet, et je suis pas au top, je pêche,reste dernier du groupe, ça bordure mais à 7 ça tient sur la route, et ça pose des accélérations, je fais le yoyo, je laisse jamais plus d'un mètre, à ce moment la si ça partait un peu plus fort j'aurais pas suivi. La côte des 3 ponts, 2kil à 5% fait mal, je m'accroche, ça se monte à plus de 18 avec un vent à décorner un cocu.

A Marsanne on vire à gauche de plus de 90°, un beau revêtement et en descente légère et fleurie, mon domaine ! je pars tout seul au 55 ème, sur un petit coup je lâche le groupe qui ne reviendra pas, je réfléchis plus, mode clm, bien posé sur la machine en position que j'ai un peu travaillé à l'entrainement, sur les poulettes, buste baissé. je récupère un groupe de 15, je me pose 30", je demande à un type si ça roule il me dit bof, dommage, alors je pars tout seul, personne suit, étonnement ; je continue je remonte des types isolés par ci par là, je me sens bien les jambes sont revenues, j'ai bien fait de rester au chaud dans les roues, je passe la cote de Puygiron, 2 kil à 3 % à 29.

A Espeluche ça s'paluche dans les ronds points, ça rebifurque à droite et a nouveau du vent, je me met au max, je remonte tjr des isolés ou des petits groupes de 2 /3, personne accroche, je réussi à faire 38 de moyenne sur ce retour ; je gueule dans tous les ronds pour qu'on m'indique bien la direction :D ! La maltraitance sur bénévoles ça existe !

A bloc jusqu'à la ligne d'arrivée. Aucune idée sur le moment du temps ou du classement, mais ce fut bien bon!

j'ai fais ce que je voulais, j'ai été acteur, pris des relais, pris des roues en essayant de comblant les moments de moins bien, parti seul quand il fallait, donné ce que je pouvais à chaque moment ou je le pouvais, je n'ai jamais été en phase d'attente, donc une course bien différente des autres, c'était bien bon, aucuns regrets a me dire, oh j'aurais du faire ça ou ci, non!

Je vois Diego à l'arrivée, 2 ème de sa Caté, encore une! et Jean Luc qui à fait également une belle course.

 

Bien sûr l'apprentissage continue :

être mieux placer au départ, dans le sas, en arrivant plus tôt; cela aurait permis de rouler avec des cyclistes d'un niveau plus homogène, à moins me fatiguer en solo, donc a rouler plus vite et être mieux classé, mais le classement reste anecdotique, ce qui compte c'est le plaisir et la façon dont a été mené la course.

Essayer de dormir la veille des courses.

Etre vigi'lent pour les changements quitte a bien demander et gueuler poliment aux intersections d'assault.

Manger une plaque de chocolat la veille ne fais pas ralentir. :)

Ne pas hésiter à prendre les devant, et ne pas être passif hic!

 

Le problème c'est mon gabarit différent des cyclistes classiques: Dans les côtes, même si j'ai fais des progrès, je ne pourrais jamais suivre des fourchettes, du coup ça me relègue une fois en haut des bosses avec des coureurs qui sont pas à mon niveau sur le plat. 

Sur le plat ou faux plat, je peux envoyer et beaucoup de ceux avec qui je me retrouve après les montées ne me suivent ou ne peuvent pas prendre un relais digne de ce nom. il vaut mieux mieux monter puis être dans un groupe sur le plat car on est bien à l'abri quitte à prendre des relais soft, que de monter moyen et de rouler vite seul sur le plat pour refaire son retard ; mais c'est ainsi. Pour inverser la tendance, y'a pas 36 solutions, faut perdre du poids, mais chacun son gabarit. ça reste un point fort sur les clm et les triathlons :)

 

Quelques chiffres inutiles :

50 ème sur 391, 15 me de caté.

Temps : 2h23 pour 77,5km, soit 32,4 km de moyenne et 940 de D+

Cardio moyen : 175 et max à 190

 

Remerciements :

 

A tous les bénévoles, l'organisation sans faille, de l'accueil, la sécurité, les divers stands, des indications de départ, de la rapidité d'action, fluidité, aux locaux très sympas, ( A part ceux qui foutaient la merde avec leur moto de crosse..) le repas de fin, du parc à vélo de fin, du maillot du nougat, tout est bien pensé du début à la fin, et on peut le dire, en élargissant à d'autres domaines  : c'est rare !

8h sur les lieux du drame. un groupe inconnu à l'arrivée. Un bénévole rouge. Le public à la masse. Le mont Chauve. Un café.
8h sur les lieux du drame. un groupe inconnu à l'arrivée. Un bénévole rouge. Le public à la masse. Le mont Chauve. Un café.
8h sur les lieux du drame. un groupe inconnu à l'arrivée. Un bénévole rouge. Le public à la masse. Le mont Chauve. Un café.
8h sur les lieux du drame. un groupe inconnu à l'arrivée. Un bénévole rouge. Le public à la masse. Le mont Chauve. Un café.
8h sur les lieux du drame. un groupe inconnu à l'arrivée. Un bénévole rouge. Le public à la masse. Le mont Chauve. Un café.
8h sur les lieux du drame. un groupe inconnu à l'arrivée. Un bénévole rouge. Le public à la masse. Le mont Chauve. Un café.

8h sur les lieux du drame. un groupe inconnu à l'arrivée. Un bénévole rouge. Le public à la masse. Le mont Chauve. Un café.

Commenter cet article

TOMTOM 21/03/2017 11:39

Un compte rendu qui donne envie d'accrocher un dossard !
Le métier rentre, bravo bourricot ;-)

Bat 21/03/2017 13:11

merci l'amigo! tu viendras peut être le 2 avril ;-)