Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Cyclo Bouticyle Aigoual Quézac - 8/07/2017 - 18 ème/112 - 3 ème Caté

Publié le 10 Juillet 2017

Avec un collègue en reprise on se décide à y aller la veille au soir, la météo étant annoncée sans pluie.

Le parcours c'est 95 km avec une montée HC, L'aigoual, 27 km à ...environ 5%, soit 1188 de D+ d'un coup et environ 1900 au total.

On y va vraiment à l'arrache. Sur place on voit des têtes connues qui ont décidées de venir au dernier moment. Je ne sais pas combien on est au départ, dans les 125 peut être?

Et la un échauffement intense de 4,5 km pour se mettre en jambes, hahaha!

On rejoint la ligne de départ, ou il y a Miguel Martinez, Champion de vtt. J'ai aimé son discours, une personnalité à découvrir, un grand champion, mais pas que.

On part du fond, pas grave, mais je suis quand même venu pour essayer de faire mieux qu'un entrainement, donc je pars assez vite et remonte petit à petit, le départ se fait en descente/plat sur environ 5km puis une petite bosse de 2 km à 4% qui écrème déjà bien le peloton, en partant du fond c'est sur que je suis pas dans les premiers, dommage. La bosse est avalée à 29Km/h. 

Vient ensuite 18 km de descente sinueuse et roulante. Je reste à l'arrière d'un groupe de 8/10 coureurs, en laissant un bon écart avec celui qui me précède. J'en vois passer quelques -uns comme des balles prenant des risques, certains finiront au fossé. Ceci en sachant qu'ils gagneront au mieux 30" sur une descente, tout en perdant pas mal d'influx et en créant du stress pour eux, et pour les autres. Et bien c'est long, il faut rester attentif, quelques relances mais c'est assez pépère, malgré les 55km/h de moyenne et une pointe à 75.

A moment on bifurque sur la gauche et bam, un mur à 9%, ouh la belle "surprisequicasselesjambesen2" ! Haha c'est marrant :). En fait c'est le début d'une bosse de 3km à 6%, col de Mourèze. là le cardio monte mais je me mets pas dans le rouge, je me fais pas mal aux jambes, je me contente de rester avec mon petit groupe. 21km/h, presque 1200 de VAM; je suis plus que content, j'ai vraiment progresser en bosses.

S'en suivent 16 km de route de fond du Gard, peu large, sinueuse, revêtement moyen, parfois des graviers, des aspérités au sol, un petit parapet mais il faut le dire, le paysage est vraiment beau, des points de vue à ne pas rater. On traverse quelques villages. Sur cette portion on est une petite dizaine, je suis aux environ de la 5/6 ème place sans coller celui qui me précède, ça roule correct sans forcer, on fait de la patinette ( Cardio à 75% environ). c'est long..mais ça permet de profiter.

Enfin on rejoint la route principale, on à fait 44 km en 1h07 pratiquement sans forcer. Je mange une moitié de barre. La quelques types tentent de partir. La route est excellente, petit vent de dos. et certains s'excitent, s'usent a vouloir gicler dans les roues, moi je reste derrière un type au train, qui me ramène sans forcer. Sur cette portion, je suis vraiment facile, c'est roulant. Je suis avec les frères Roux. Didier en vieux briscard vient vers moi et me demande en gueulant :"Toi aussi tu vas faire ton ratasse?" ( un truc dans le genre) alors qu'il reste bien au chaud, haha. Je prends quelques relais mais quand je passe devant personne me relais ensuite, ça roulera pas plus fort, tanpis, alors je patine et je reste majoritairement dans les roues, 150 puls, même 140, on se ballade même si on a perdu pas mal de temps par rapport à la tête.

Je ne vois pas le ravito, chié. Puis s'amorce la montée à la sortie de Valleraugue, env 5km à 3%, idem ça roule bien, le cardio monte petit à petit entre 150 et 160. A ce moment il me reste 50cl d'eau sucrée. Je sais que le prochain ravito est dans "20km de montée" soit une heure.

Et puis le premier virage arrive, le je sais pas comment vont réagir mes compagnons de route. j'ai prévu de monter au train, un rythme ou je suis à l'aise cardiaquement et musculairement, aux  sensations, et de ne pas essayer de suivre qui que ce soit, ayant fait un seul col en 2 ans. haha. Il se trouve qu'on reste groupé, ça monte pas bien vite en fait, disons à une allure qui me convient tout à fait et même en deça. Et puis finalement je me retrouve devant le groupe et petit à petit on se retrouve à 2. Certains sont partis trop vite, je les voyais essoufflé au pied, alors qu'il y a plus d'une heure et quart de montée.

Et la et bien ça monte, ça monte, ça monte. je jette un oeil au cardio dans les 165. c'est bien. Heureusement il ne fait pas chaud, et il n'y a pas de soleil, je n'aurais jamais tenu avec si peu d'eau. De temps en temps y'en a un ou 2 qui double, prennent 50m, puis redescendent.

Je prends un gel, comme ça pour le fun, et ça met un sacré coup de fouet, j'accélère, il reste peu avant le ravito. j'ai plus d'eau depuis un petit moment.

Et la le ravito....rien. Si, une bouteille de Quézac' eau pétillante, sans commentaire) fermée. Je demande de l'eau, les 2 meufs sont perdues. j'attends, j'attends, je vois les gars qui doublent. je suis furax, je repars sans mon bidon et sans eau. Bon sang. y'a JUSTE de l'eau a servir, ça demande pas une compétence de chirurgien cardiaque? Préparer des bidons d'eau à l'avance qu'on a juste à prendre en tendant le bras et le tour est joué.

Je sais que je vais le payer, que pouvais-je faire?

Je repars avec un rythme plus rapide, je pensais être plus près du sommet : 5 km. on est 2. Outch la c'est dur. Je monte sur la plaque, on rejoint plusieurs coureurs qu'on dépasse, mais comme les cyclos sont remplis de suceurs de roues, et bin ils restent dans les roues pour te passer devant juste à la fin, mentalité de cycliste quoi. pas grave, je connais la chanson. Temps de montée : 1h20'12, 20 km/h tout rond, 165 puls et 884 de VAM.

Au sommet je passe devant et je lâcherais plus la tête, je fais la descente sur 10km même si je descends mal, je ne connais pas la route, et il ne faut pas oublier que c'est ouvert à la circulation.

Je bifurque à gauche, seul, mes compagnons étant sur le 135 km. Je ne connais pas le parcours, mauvaise surprise, ça remonte, la route est pleine de graviers, et forcément, ça devait arriver sans eau : les crampes me chatouillent. C'est pas la première fois donc maintenant je sais un peu près gérer. Je perds un temps fou, l'impression d'être arrêté, et que ça va revenir de l'arrière, mais je ne reverrais plus personne avant l'arrivée. Par la suite je verrais que c'est une montée de 3,5 km à 4%! Et puis je vois 90km sur le compteur et que je suis encore perdu dans la forêt, je me dis merde j'ai peut être pris la mauvaise route! Après coup la montée est pas si mal par rapport aux autres.

ça redescend, je reste prudent, c'est plein de gravier, puis l'arrivée !!!! Il me dit 18 ème et me dit bravo super résultat, cool!

Je bois, je me pose, j'attends et je vois Cédric qui arrive, bravo, c'était pas facile de terminer en étant en reprise et encore convalescent.

On se change, on prends le repas compris dans l'inscription et on attends les podiums, un peu long mais c'est pas comme si on faisait des podiums tous les jours!

Il y a qui ont abandonnés comme les frères Roux ou qui ont étés arrêtés, je ne sais pas encore combien.

Content de la gestion de la course et du résultat vu le profil et vu mon profil, haha. J'ai mangé ou il fallait, j'ai suivi et gérer ou il fallait, sans perdre d'énergie et d'influx, la montée s'est faite comme il fallait. Il n'y a que le départ mais c'était pas prévu de partir devant tout seul sans Cédric. 

Quelques chiffres qui ne servent à rien :

18 ème sur 112, 3 ème de caté

Temps : 3h06' pour 94km et 1980 de D+ soit 30,3 km/h

Cardio moyen : 160 et max à 180 ( le plus faible sur une compet)

 

Podium

Podium

Le départ

Le départ

Le repas de fin

Le repas de fin

Cédric en reprise c'est pas facile!

Cédric en reprise c'est pas facile!

Commenter cet article